Des projets phares suisses

Hotel Waldhaus, Bettmeralp

L’Hotel Waldhaus est une société unipersonnelle fondée par Ernest Berchtold dont la direction opérationnelle est assurée par sa fille, Daniela Berchtold. Celle-ci reprendra d’ailleurs la société en septembre 2019, lors du départ à la retraite de son père. Si cet hôtel familial, situé dans un environnement calme et paisible de la région d’Aletsch, a toujours eu du mal à se démarquer sur le marché, le projet «Holz100» doit lui permettre de se repositionner grâce à un nouveau concept à forte identité. La famille Berchtold souhaite en effet transformer l’Hotel Waldhaus en véritable centre de ressourcement. Concrètement, les chambres existantes côté sud seront agrandies et réaménagées avec des éléments «Holz100», afin de créer six nouvelles chambres. Celles-ci seront constituées d’une chambre à coucher et de séjour faite de murs en bois massif ainsi que d’une salle de bain dont les parois seront en argile. L’aménagement intérieur des chambres mettra également l’accent sur l’énergie des arbres: des lits Hüsler Nest en bois d’arolle garantissant un sommeil sain, des poignées de garde-robes conçues à partir de branches d’arbres non traitées et des persiennes en forme de troncs d’arbres décorant le plafond. Une image ainsi qu’une description de cet arbre rendront le visiteur réceptif aux forces spécifiques à «son» arbre. Dans une petite «bibliothèque d’arbres», les curieux trouveront davantage d’informations au sujet des arbres et de l’écobiologie de la construction. Ce nouveau concept «Holz100» est accompagné par la cuisine régionale et biologique de l’Hotel Waldhaus, qui propose également des alternatives végétariennes et véganes. Massages, thérapies craniosacrales, shiatsu, sentier pieds nus, yoga et Qi Gong viennent compléter l’offre.

Ce nouveau positionnement devrait permettre d’accroître le taux d’occupation du Waldhaus de plus de 10%. L’originalité des chambres «Holz100» permettra par ailleurs d’augmenter leur prix moyen. Le montant des investissements liés à la réalisation de ce projet – obtenu entre autres par du crowdfunding (comme l’avait déjà écrit GJ) – se chiffre à 1,8 million de francs et devrait assurer un avenir radieux à l’Hotel Waldhaus.

____________________________________________________________________________________________

Nestwood SA, Nax

Vivre, respirer et dormir au sommet d’un arbre: c’est le concept que souhaite offrir prochainement aux visiteurs du Val d’Hérens Bertrand Bitz, directeur de Hérémence Tourisme et administrateur de Nestwood SA. Initié en juin 2006, le projet a dû faire face à plusieurs obstacles de taille au cours des premières années, notamment à la loi fédérale sur les forêts qui exigeait une zone à bâtir. Le projet n’a réellement pu démarrer qu’en 2015, avec le soutien de la population de Mont-Noble pour un changement de zone et l’obtention du permis de construire délivré par le canton du Valais en juin 2016. En outre, une étude financière finalisée en février 2018 a permis de confirmer la viabilité du projet. Si dorénavant la situation évoluera selon les plans, les visiteurs pourront passer leur première nuit perchés dans les arbres en mai 2019.

Le concept du Nestwood est destiné à une clientèle en quête d’un tourisme différent et plus respectueux. Concrètement, le concept prévoit huit cabanes construites dans les arbres, dont six «standard» pour couples et familles (24 lits), une cabine de luxe avec spa pour couples (deux places) ainsi qu’une cabane suite & spa pour couples ou familles. Celle-ci pourra également être aménagée de façon à pouvoir accueillir des séminaires ou des groupes en installant des matelas à même le sol (huit lits). Selon le type de cabane, les prix varient entre 390 et 990 francs et incluent un apéritif de bienvenue ainsi qu’un panier pique-nique composé de produits du terroir que les clients pourront hisser à la cabane à l’aide d’une poulie. A noter également que toutes les cabanes seront démontables et réutilisables. Les visiteurs laisseront leur véhicule sur un parking situé en lisière de forêt et se rendront dans un pavillon à proximité immédiate des cabanes pour y effectuer les formalités d’enregistrement à leur arrivée et le règlement en fin du séjour.

Pour Bertrand Bitz, il est important que le projet puisse s’inscrire dans le contexte local en développant des synergies avec les structures et les activités existantes.

____________________________________________________________________________________________

Coopération hôtelière Frutigland

En 2015, onze établissements hôteliers d’Adelboden, Frutigen et Kandersteg se sont regroupés sous le nom de «Coopération hôtelière Frutigland». Cette coopération est unique en Suisse par sa taille et parce qu’elle intègre tous les domaines de la gestion entrepreneuriale. Le partenariat n’a donc pas comme seul objectif de faire des économies, mais aussi et surtout de créer de la valeur ajoutée. La coopération est née de la nécessité de «résoudre ensemble et de manière professionnelle, proactive et durable les défis actuels». C’est tout particulièrement le cas des hôtels et restaurants situés dans les régions périphériques qui se trouvent dans une conjoncture difficile. En effet, en plus des changements structurels ou des processus de consolidation, la multiplication des règles, des lois, des réglementations et des contrôles conduits à surcharger les hôtes, qui peinent à faire l’essentiel de leur corps de métier, soit l’accueil.

Les partenaires de cette coopération se sont préalablement préparés intensivement à ce projet dans le cadre d’ateliers accompagnés. Grâce à leur remarquable engagement, un plan d’action en 17 points a été élaboré au cours des deux dernières années et demie.

  • Les principaux objectifs de la coopération sont les suivants:
  • L’accroissement de la rentabilité
  • Le développement des compétences professionnelles
  • Le recentrage sur la fonction d’accueil

Le maintien de l’indépendance de chaque établissement La création, le développement et la direction de la coopération en tant que réseau touristique régional en coordination étroite avec d’autres prestataires de services et les organisations de la destination.

A partir de 2019, la coopération hôtelière Frutigland volera de ses propres ailes et sera prête à accueillir de nouveaux membres. L’objectif est de rendre accessibles les connaissances acquises, les avantages commerciaux et l’innovation. Une attention est portée à ces domaines clés qui ressortent de la phase actuelle du projet.

____________________________________________________________________________________________

Centro Sci Nordico Campra SA, Campra

Le Centro Sci Nordico de Campra, situé dans le Val Blenio, au Tessin, est l’un des centres de ski nordique les mieux équipés des Alpes suisses. Or, le bâtiment actuel date des années 1970. Un réaménagement complet du site s’impose, d’une part en raison de l’âge de la construction, d’autre part pour répondre au mieux aux exigences croissantes de la clientèle d’aujourd’hui et de demain. De plus, grâce à des techniques de construction écologiques, le centre a pour ambition de s’intégrer davantage à son environnement naturel.

La capacité d’accueil restera sensiblement la même, mais la rénovation permettra une installation multifonctionnelle grâce à des infrastructures adaptables et modulables, afin de répondre aux besoins différents de la clientèle estivale et hivernale. Ainsi, le centre proposera 80 lits d’hôtel en hiver contre 34 en été, mais l’offre estivale sera complétée par 70 lits en dortoirs, répartis en chambres de 8, 12 et 20 lits. Les nouvelles chambres seront en outre aménagées de façon à répondre aux besoins de personnes en situation de handicap. Le nouveau restaurant offrira en hiver 52 places en self-service et 72 en terrasse. En été, l’espace en terrasse pourra être agrandi pour proposer 124 places et 114 dans l’espace en self-service.

En outre, un projet d’amélioration énergétique (qui combine électricité, systèmes solaires thermiques, énergie géothermique et énergie à partir de gaz propane) doit être mis en œuvre conformément à la réglementation en vigueur pour les bâtiments bénéficiant de subventions publiques. Le coût du projet s’élève à 16,2 millions de francs. Afin de pouvoir réaliser la transformation et la modernisation du centre tout en assurant une structure financière solide pour l’avenir, une augmentation du capital par souscription d’actions par des particuliers et des organismes institutionnels a été engagée.

Aktuelle News