«Gastronomia est mort, HORECA est mort-né»

Qui dit nouveau concept, dit nouveau nom. Le salon lausannois destiné aux professionnels de la branche de l’hôtellerie-restauration s’appelle désormais Rendez-vous HORECA. Organisé par MCH Messe Schweiz (également à la tête d’Igeho), il se tiendra les 5 et 6 novembre à Beaulieu. Dans l’optique de se détacher de Gastronomia, plusieurs changements ont été opérés. A commencer par la durée de la manifestation, qui passe de quatre à deux jours. La surface totale du salon permettra d’accueillir 120 exposants, alors que la dernière édition de Gastronomia, en 2016, en comptait 342. Pour prendre part à cette nouvelle «plateforme d’échanges», les exposants ont le choix entre quatre packages, allant de 6900 francs (9 m2 et 50 billets visiteurs) à 39 500 francs (54 m2 et 500 entrées à offrir). Ainsi, les visiteurs ne pourront accéder au salon que s’ils auront reçu une invitation de la part d’un exposant.

Ce côté «select», voulu par la direction sise à Bâle, est l’une des raisons invoquées par la responsable communication du Rendez-vous HORECA, lorsqu’on lui demande pourquoi aucune communication officielle n’a été envoyée à ce jour pour présenter le nouveau salon: «Nous voyons cet événement comme un rendez-vous exclusif, explique Corinne Moser. Il y a peu de places disponibles pour les exposants et il s’agit d’effectuer une sélection habile. Aussi, le concept n’a été verrouillé que le 28 février dernier.»

Gilles Meystre, président de GastroVaud, s’étonne d’abord du temps mis à accoucher de la nouvelle formule. «MCH nous a fait part de ses intentions en octobre déjà: qu’ont-ils fait pendant six mois? Le délai pour trouver des exposants est maintenant très court! Plus le temps passe, plus nous avons la certitude que MCH veut enterrer le salon lausannois...» La réduction à deux jours (un lundi et un mardi de surcroît), le prix élevé des packages et une concrétisation tardive ont poussé les sections latines de GastroSuisse à prendre une décision irrévocable. «Nous n’y participerons pas, annonce Gilles Meystre. Non seulement nous n’y tiendrons pas de stand, mais nous n’allons pas promouvoir la manifestation.»

Le président de GastroVaud regrette que la décision de poursuivre sur la lancée de l’édition 2016 de Gastronomia n’ait pas été prise. «Il y avait de la convivialité, grâce à la place du village notamment. Là, on se dirige droit vers un concept casques à boulons, où les produits du terroir n’ont plus leur place et où toute la charge promotionnelle repose sur les épaules des exposants. Ce salon est mort-né!» En conséquence, les sections romandes songent à renforcer leur présence à Igeho.

www.rendezvous-horeca.ch

Aktuelle News