Grand Hôtel des Rasses, "Hôtel historique de l’année"

«Nous sommes vraiment heureux de recevoir ce prix et de voir que notre engagement a porté ses fruits», se réjouit Patrice Bez Jacques, directeur du Grand Hôtel des Rasses. L’établissement de 120 ans a reçu, coup sur coup, deux récompenses. Fin octobre, l’hôtel a été le 56e à avoir pu rejoindre l’association Swiss Historic Hotels en obtenant le prestigieux label du même nom. Et le 12 novembre, c’est le Prix Icomos Suisse «Hôtel historique de l’année 2019» qui lui a été remis, en ses murs. Pour rappel, cette distinction est décernée chaque année à des établissements assurant la sauvegarde et l’entretien du patrimoine architectural historique. Elle est financée par Icomos Suisse, la section nationale du Conseil international des monuments et des sites, en collaboration avec GastroSuisse, Hotelleriesuisse et Suisse Tourisme.

Dans le cas du Grand Hôtel des Rasses, la candidature au label Swiss Historic Hotels a entraîné celle pour le Prix Icomos. «C’est Evelyne Lüthi-Graf, de Swiss tourism heritage-Archives Hôtelières Suisses, qui nous a parlé de ce prix et nous avons envoyé notre candidature, n’étant pas certains du tout de l’emporter, au vu des autres établissements primés», raconte Patrice Bez Jacques. L’audit s’est déroulé en juin, en présence du propriétaire, Bernard Russi, président directeur général du groupe BOAS. «Le jury était enchanté!, poursuit le directeur du Grand Hôtel des Rasses, en poste depuis novembre 2015. Au moment de la visite, il nous a dit: ‹Vous faites peu, mais vous faites bien et c’est réfléchi.› Et puis, nous avons eu de la chance aussi, car il faisait grand beau ce jour-là et les membres du jury ont été très charmés par le panorama.»

Il s’agit du premier prix que l’hôtel plus que centenaire se voit décerner. Une distinction bienvenue. «Ce Prix Icomos va nous donner de la visibilité, ainsi qu’à la région. Nous sommes situés en moyenne montagne, donc ce n’est pas évident d’y attirer des visiteurs: nous vivons du tourisme et de la météo. A travers ce prix, c’est toute la région qui va bénéficier de son rayonnement. C’est un travail d’équipe: de mon équipe au Grand Hôtel et nos collègues au siège a Crissier. C’est aussi une belle satisfaction pour Monsieur Russi et pour tout le groupe BOAS.»

Cet honneur vient couronner un processus visant à redonner à l’hôtel son lustre d’antan, démarré en 2016, en collaboration avec plusieurs partenaires, comme le Patrimoine du canton de Vaud, puisque le bâtiment est classé. «La réfection a démarré l’an dernier, avec le restaurant Belle Epoque: nous avons notamment remplacé les rideaux et les chaises, explique Patrice Bez Jacques. Nous avons aussi rouvert un restaurant qui faisait office de discothèque à une époque et l’avons transformé en pinte typiquement suisse.» Des rénovations ont également eu lieu dans les chambres: trois d’entre elles ont été relookées pour leur donner un côté historique. Aussi, l’hôtel trois étoiles a installé un spa, avec sauna et hammam, fitness et salle de repos, le tout dans un style qui se marie harmonieusement avec les lieux.

Maintenant, il reste encore beaucoup à faire, comme les façades et la toiture. «Le bâtiment a 120 ans, il a des varices et quelques rides, ce qui fait son charme aussi, précise Patrice Bez Jacques. On chauffe encore au mazout, il y a une piscine et tout ça consomme de l’énergie... Mais les travaux représentent un gros investissement. La renommée qu’apportera ce prix nous aidera sûrement à voir notre taux d’occupation grimper.»

www.grandhotelrasses.ch

Aktuelle News