La transition énergétique, un tremplin pour les hôteliers?

Les opportunités d’économies pour les hôtels sont nombreuses. A la clef, des avantages certains et une nouvelle dynamique pour les établissements. Si l’on a souvent réduit l’écologie à un discours idéologique, voire moralisateur, la situation est en train de changer. Depuis quelques années, les autorités mettent de plus en plus les avantages directs de la transition énergétique pour les entreprises en évidence. Par ailleurs, l’heure est à une politique incitative avec de nombreux programmes fédéraux, cantonaux, voire communaux pour des mesures visant à plus d’efficacité énergétique. Cette tendance devrait encore durer quelques années, jusqu’à ce que la carotte se transforme en bâton et que les aides financières deviennent des obligations de mise aux normes.

Dans ce contexte, le moment semble opportun pour planifier des rénovations qui permettront d’abaisser les factures de votre établissement, tout en augmentant le confort des clients. Une démarche qui peut paraître complexe pour les novices en la matière, mais qui se réalise avec le concours de professionnels. C’est ce qu’explique Soizic Dubois, ingénieur et ancien chef de projet à la Direction de l’énergie du Canton de Vaud: «La première étape d’une optimisation énergétique est de faire venir un expert. Celui-ci aidera les hôteliers à se poser les bonnes questions et réalisera un audit énergétique de l’établissement. Il faut comprendre qu’il s’agit d’une démarche globale, qui n’est pas uniquement technique. L’audit se fait sur l’analyse du bâtiment et des installations techniques, mais aussi avec les retours des clients et des employés. En plus de permettre de réunir le plus d’informations possible, l’implication du personnel est indispensable pour que les changements soient pérennes et permettent aux rénovations de véritablement porter leurs fruits.»

Une fois l’analyse effectuée, un catalogue d’actions d’optimisations est fourni. Il peut s’agir de réglages techniques et de travaux d’aménagement. Il est essentiel que la démarche d’optimisation soit cohérente et de la placer dans une optique qui prévoit un suivi. S’agissant des mesures concrètes, on peut jouer sur différents leviers, selon Soizic Dubois: «Le plus facile à mettre en place est le remplacement de l’éclairage. Le LED consomme moins et permet de mettre mieux en valeur l’établissement. L’optimisation de la ventilation permet aussi de répondre à certaines plaintes de clients. Il en va de même pour la climatisation que l’on peut réduire grâce au free cooling (ndlr: technique de rafraîchissement passif des bâtiments qui utilise l’air extérieur lorsque sa température est inférieure à la température ambiante du bâtiment). Il y a aussi toutes les mesures classiques pour les bâtiments, avec l’isolation, les protections solaires et le système de chauffage. Suivant les prestations de l’hôtel, le spa et les cuisines offrent des sources d’économies importantes. Baisser la température d’un degré dans une piscine fait déjà une énorme différence. Mais il faut être vigilant au bien-être de la clientèle. L’installation de panneaux solaires photovoltaïques est également à envisager d’autant plus que bon nombre de sociétés spécialisées proposent des modèles de financement avantageux.»

Et c’est là qu’intervient un aspect essentiel du processus: la planification. En effet, les travaux doivent gêner le moins possible le bon fonctionnement de l’hôtel. Souvent, il est judicieux de coupler des travaux «esthétiques» à des rénovations énergétiques, et inversement. Cela entraîne une baisse des coûts, mais peut également faire évoluer l’activité de l’hôtelier pour l’ingénieur: «Une rénovation permet de se repositionner. En travaillant, par exemple, sur l’isolation des murs et en installant des fenêtres plus performantes, on va également améliorer l’isolation phonique. Et, par conséquent, augmenter le confort des chambres, ce qui peut faire évoluer la clientèle. De manière globale, les optimisations énergétiques permettent d’améliorer les prestations offertes aux clients et la satisfaction des clients.»

Pour Jean-Luc Duvoisin, expert en communication, associé et directeur de création de DO! L’agence SA, le gain d’image est un vrai plus: «Nous sommes de plus en plus sensibles à notre impact écologique. C’est valable pour nos achats, mais aussi pour nos vacances. Savoir que l’hôtel où l’on va dormir est plus respectueux de l’environnement peut faire la différence, au-delà du prix. Ainsi, un établissement aurait tout intérêt à communiquer autour de cet aspect durable et écoresponsable.»

Mais les avantages sont aussi financiers. Suivant la consommation énergétique initiale du bâtiment, les économies sur les factures peuvent atteindre 30%, ce qui permettra un amortissement rapide des travaux. Sans oublier que la valeur du bien immobilier sera préservée sur le long terme.

Pour inciter les propriétaires à se lancer, les aides sont nombreuses. Il faut se renseigner auprès des services de l’énergie et de la promotion économique, comme le rappelle Soizic Dubois: «Pour les établissements modestes, le Programme Bâtiments, qui est une aide à destination des propriétaires immobiliers, peut suffire. Pour les hôtels plus grands et complexes, on trouve des programmes d’aides publiques spécifiques pour les entreprises. Encore une fois, l’accompagnement d’un expert sera précieux pour une planification financière et technique efficace. A noter que cette étape d’audit est souvent subventionnée.»

Aktuelle News