Témoignages: avec ou sans héritiers…

La gestion d’une succession au sein d’une entreprise familiale représente un défi de taille. Transmis de père en fils, le Grand Hôtel Les Endroits, à La Chaux-de-Fonds, est un exemple de réussite. Aujourd’hui, deux des quatre enfants de la famille propriétaire ont repris la gestion de l’exploitation. Leur mère, Daniela Vogt, qui reste pour l’instant actionnaire des lieux, explique: «Nous les avons intéressé à ce métier tout petits déjà. Jeunes, ils venaient travailler avec nous. Nous nous occupions aussi beaucoup d’eux lorsqu’ils avaient congé.

Nous avions une vie familiale à côté de notre travail. Ainsi, ils ont pu voir qu’il était possible de posséder un établissement, et d’avoir une vie à côté.» La réussite d’une transmission familiale dépend aussi de l’entourage du successeur. Aux Endroits, cela s’est fait tout naturellement. «L’amie de mon fils est coiffeuse et masseuse, elle a pu intégrer facilement la maison qui propose ce type de soins. Quand à ma fille, son mari est sommelier de métier.» Outre les aspects relationnels qui existent entre les différents intervenants, les aspects juridiques et fiscaux tels que les droits de succession entrent en jeu. Il est en effet indispensable de respecter les droits de tous les enfants.

La situation est pour tous différente. A Dombresson, cela fait trois générations que la famille de Michel Stangl tient l’Hôtel de Commune, et une trentaine d’années que le cuisinier a repris l’affaire. Des questions de santé et de rythme de travail le poussent à remettre, à l’âge de 55 ans. «J’essaie de vendre, mais le domaine est immense et très cher, alors c’est dur.» L’un de ses anciens stagiaires, de l’Ecole hôtelière de Genève, a proposé de lui louer les locaux. Une solution acceptable. «Pendant la durée du bail, je vais essayer d’aménager un nouvel étage de chambres, car l’hôtel marche bien. Histoire que, si dans quelques années je souhaite revenir, je puisse gagner ma vie en louant des chambres plutôt qu’en faisant de la haute gastronomie.»

Rien n’est donc évident. L’important est de s’entourer de conseillers compétents, de fiduciaires, d’assureurs ou de notaires.

Aktuelle News